SALLEBOEUF AUJOURD'HUI :

A cœur de la zone Nord-Est de l'Entre Deux Mers, SALLEBOEUF est un discret petit village, situé à une quinzaine de kilomètres de Bordeaux, entre les routes de Libourne et de Bergerac.

Itinéraires

Pour venir à Salleboeuf, quittez Bordeaux par le pont de pierre et la N89 conduisant de Bordeaux à Saint-Emilion. Celle-ci passe à proximité de la Maison de la Qualité (sortie n°5), prendre la direction de Salleboeuf.

Là vous y découvrirez le siège des syndicats des vins de Bordeaux et Bordeaux Supérieurs, ce bâtiment est aussi un important point de renseignements touristiques et vinicoles. 

Poursuivez votre route par la D13 ; vous apprécierez tous les ingrédients qui font la qualité de ce pays de l'Entre-Deux-Mers.

Environnement

II y a quelques instants encore vous étiez dans l'agitation de la grande ville, maintenant vous découvrez l'image d'un petit coin de France au milieu de la vigne, planté sur des collines pentues.

A travers le bocage, vous apercevez au hasard d'une perspective : un château, une belle propriété entourée de vignes... 

Après avoir traversé le ruisseau de l'Estey, poursuivez votre route, vous entrez dans le bourg de Salleboeuf.

Le village

Au dernier recensement de mars 1999 la commune comptait 1944 habitants. Sa superficie couvre 1480 hectares, elle occupe ainsi une place appréciable sur le canton de Créon.

La commune jouxte celles de :

Économie

Salleboeuf est un village qui possède une âme et qui bouge. On y apprécie sa qualité de vie. Dotée de multiples commerces de proximité et de services, la commune offre à ses visiteurs et ses habitants les équipements qui facilitent la vie au quotidien, sans oublier les possibilités de restauration.

Loisirs - Découverte

Autre grande richesse de notre commune : le monde associatif. Véritable partenaire de la vie communale, il apporte une valeur ajoutée dans des domaines très variés tels que le sport, l'éducation, la culture, les loisirs...

Enfin, il est à noter que SALLEBOEUF a été choisi par un homme illustre : Gustave EIFFEL, le "Magicien du Fer", y a séjourné plusieurs années au moment de la construction des ponts métalliques de Bordeaux et de Saint-André de Cubzac.

Haut de page

LE PASSÉ :

SALLEBOEUF est mentionné dans diverses archives départementales depuis 1274.

La commune comptait quatre forteresses ou " Mottes Féodales " très intéressantes et bien antérieures à l'occupation anglaise : ce sont les châteaux de "RETORET" , des "MANDINS", des "MOUSSES" et "de la TOUR".

Les trois premiers n'ont pas eu de construction en pierre. Le quatrième était un château du XIe siècle, situé sur un des points culminants de la commune, au Nord-Est du bourg actuel.

Ce château a été abattu puis reconstruit en 1313. Il fut, au Moyen Age, le manoir des Seigneurs de SALLEBOEUF. En 1336, il appartenait à la famille des CUMONT, puis fut ruiné de fond en combles.

Devenu inhabitable, il fut délaissé par ses propriétaires. On y a souvent, depuis, déterré des débris d'armes, de cuirasses, et, notamment, un chandelier du XIIIe siècle aux armes des Chevaliers de l'Ordre de Malte.

Un autre château, celui de la SALLE, beaucoup plus modeste, s'élevait alors sur un éperon rocheux au nord du village actuel.

Ce manoir était la propriété d'un sire BUOVO, mais n'avait vraiment rien d'une forteresse C'était plutôt une belle maison de campagne.

Néanmoins, son influence fut importante pour le village, puisque le nom du propriétaire, associé au nom du lieu, devint SALABOVE, puis SALLEBOEUF.

SALLEBOEUF a été le fief de plusieurs seigneurs, mais un seul en porta le nom (fin du XIIIe siècle) : Bertrand de SALABOVE.

Au début du XIVe siècle, une subvention accordée par Bertrand de Goth, Archevêque de Bordeaux, permit de construire la première église de Salleboeuf, qui devint alors une paroisse.

En 1635, cette église s'appelait "Saint-Ciers et Sainte-Jilite ", ou "Saint-Cyr et Sainte Juliette".

Vers 1860, son état de vétusté lui valut d'être remplacée par le bâtiment que nous connaissons aujourd'hui, érigé à la gloire de "Sainte-Marie", par l'architecte ALLAUX, en 1866.

On peut y admirer, aujourd'hui, les lustres offerts par Gustave Eiffel, à l'occasion du mariage de son fils Edouard Eiffel.

Les vestiges de l'ancienne église sont encore visibles à l'Ouest de la place Carnot. Une chapelle récupérée lors de la démolition de l'église "Saint-Cyr et Sainte Juliette" à été réimplanté dans l'église actuelle.

Au carrefour du D. 13 et du D. 241, une statue de Notre-Dame de Patène est élevée pour que les routiers et les voyageurs lui rendent hommage contre sa protection.

Haut de page

LE CHÂTEAU VACQUEY

Ancienne demeure de Gustave Eiffel.
Situé sur un point culminant du département.

En 1788, l'architecte LOUIS fournit a Monsieur DUTEMPLE, directeur de la Monnaie à BORDEAUX, les plans de l'édifice.

Au cours du 19ème siècle, Gustave Eiffel y ajouta un étage supplémentaire sur la partie centrale du logis, lorsqu'il acheta cette propriété.

Il était tombé amoureux de la région en construisant le premier pont de chemin de fer de BORDEAUX, avant celui de ST ANDRÉ DE CUBZAC.


Il installa son bureau de dessin dans le belvédère du château. Il arrivait de Paris avec sa famille et son chauffeur et séjournait régulièrement à SALLEBOEUF.

Ensuite il confia la gestion de la propriété de 200 hectares, à son fils Édouard. Depuis, la propriété est transformée en maison de retraite accueillante.

Le décor de façade, simple, mais très raffiné, est tout à fait dans le goût de Victor LOUIS.

A l'intérieur, la pièce la plus intéressante est le salon en rotonde. Dans la partie centrale se situe une cheminée qui à la particularité d'être surhaussée d'une grande baie vitrée.

La maison est ouverte à tous et la visite est autorisée. Un simple appel téléphonique vous permettra d'avoir une visite guidée.

Haut de page


 
Création site Internet Bordeaux